Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Activez les cookies pour faciliter votre navigation sur le Web. OK
iic_montreal

«Vie et identité de la migration: images italiennes dans le cinéma d’hier et d’aujourd’hui ». Colloque à plusieurs voix

Date:

19/10/AM


«Vie et identité de la migration: images italiennes dans le cinéma d’hier et d’aujourd’hui ». Colloque à plusieurs voix

Au cours de la « XVII Settimana della lingua Italiana nel mondo », dédiée au thème “L’italiano al cinema, l’italiano nel cinema” et sous le Haut Patronage du Président de la République Sergio Mattarella, l’Institut, en collaboration avec le Department Languages, Literatures and Cultures de l’Université McGill et l’École des médias de l’Université di Québec à Montréal, a le plaisir de présenter le colloque à plusieurs voix sur le thème « Vie et identité de la migration : images italiennes dans le cinéma d’hier et d’aujourd’hui ». Participants: Francesco D’Arelli, Anita Aloisio, Paul Tana, Eugenio Bolongaro, Giovanni Princigalli, Roberto Zorfini, Andrea Paolella, Guglielmo D'Onofrio, Alessandro Chetta et Francesco Palmieri.

Jeudi 19 octobre 2017, 18 h
Institut Italien de Culture de Montréal
1200, Av. du Dr Penfield
Discours et projections en langue italienne

L'Institut deviendra une boutique d'idées, un laboratoire de créativité cinématographique, où l'on présentera le projet "Caffè Italia", imaginé avec l'Université McGill (Department Languages, Literatures and Cultures) et l'Université du Québec à Montréal (Département de Théâtre-École supérieure de théâtre). De la même manière que "Caffè Italia'', raconte avec réalisme l'histoire des Italiens de Montréal, une communauté présente et active depuis fin du XIXe siècle. Trois jeunes italiens ayant obtenu récemment leur résidence canadienne, Giovanni Princigalli et Roberto Zorfini, deux réalisateurs, et Andrea Paolella, photographe, raconteront à travers leurs images le chapitre actuel de l'immigration italienne au Canada, alors que la jeune voix des réalisateurs italo-canadiens sera celle d'Anita Aloisio, qui dans un bref documentaire vidéo, réalisé pour cette occasion, présentera divers témoignages de certaines figures historique du cinéma au Canada. Tous sont unanimes sur la nécessité d'inaugurer une série de rencontres dédiées à la réflexion sur « la vie et l'identité de l'immigration», dans laquelle l'idée et la condition de migration en soi aspirent à surmonter les limites sévères et conflictuelles de l'époque actuelle.

Participants au Colloque:

Francesco D’Arelli, Introduction et présentation du Colloque

Anita Aloisio, Voix italienne du cinéma à Montréal. Témoignages et prospectives futurs, projection vidéo et présentation

Paul Tana et Eugenio Bolongaro, Sur le projet « Caffè Italia ». Italiens d’hier et d’aujourd’hui à Montréal et au Canada, conférence

Giovanni Princigalli, La nouvelle vague. Les derniers Italiens, projection vidéo et présentation

Roberto Zorfini, Le temps d’un café, projection vidéo et présentation

Andrea Paolella e Guglielmo D'Onofrio, Vie religieuse à Montréal et alentours. Italiens d’églises et des processions, projection d’images et présentation

Alessandro Chetta, Casa Surace. Italien, accents et coutumes des expats, projection vidéo et commentaire

Francesco Palmieri, Dialecte napolitain entre cinéma et poésie: la « Passione » de John Turturro, conférence

Anita Aloisio, réalisatrice italo-canadienne, elle est auteure de film-documentaires. Son premier film « Straniera come donna » (A woman, a stranger, 2002) a été coproduit avec le Ministère de l’Immigration du Québec, alors que le film « Les enfants de la loi 101 » (Growing up with Bill 101, 2007) a généré des discussions animées et reste toujours une œuvre très controversée. En 2016 elle a obtenu son master en Communication and Media Studies à l’Université Concordia de Montréal et elle s’occupe maintenant de la production de deux projets: « Basilicata Secrets » et « Le Québec de Calliari ».

Paul Tana, né à Ancône en Italie en 1947, est arrivé avec sa famille en Québec en 1958. Il a étudié à l’Université de Montréal et enseigne à l’Ecole des Médias de l’Université du Québec à Montréal. Il a commencé sa carrière cinématographique pendant les années ’70 avec la coopérative de production ACPAV, en réalisant une longue série de courts-métrages et films mémorables, parmi lesquels on rappelle surtout Les Grands enfants (1980), Caffè Italia (1985), La Sarrasine (1992) et La Déroute (1998).

Eugenio Bolongaro, professeur d’Etudes Italiennes à l’Université McGill, il est maintenant Directeur du Department of Languages, Literatures and Cultures. La littérature italienne et le cinéma – de la fin de la deuxième guerre mondiale à nos jours – sont les domaines principaux de son activité d’étude et de recherche, enrichie par une large production scientifique.

Giovanni Princigalli, obtenu son diplôme en Sciences Politiques en Italie et en Cinéma à l’Université de Montréal, il est devenu réalisateur de documentaires à Paris et en Italie. Outre à « Les fleurs à la fenêtre » (2010), il a réalisé deux documentaires « Japiga gagì » (2003) et « Ho fatto il mio coraggio » (2009), diffusés dans plusieurs festivals du monde entier. Il a enseigné Cinéma italien à l’Université McGill et donne un cours de scénario à l’Université de Montréal. Italien résident à Montréal depuis 2003, ethnographe et cinéaste, il a réalisé plusieurs documentaires présentés en Afrique, à Cuba, en Amérique du Sud etc, en gagnant de nombreux prix.

Roberto Zorfini est un réalisateur italien, ayant emménagé à Montréal en 2010. Il a obtenu son diplôme en 1995 à l’Istituto per la Cinematografia e Televisione Roberto Rossellini à Rome. Il possède plus de 20 ans d’expérience dans le domaine des projets vidéo et il a travaillé pendant environ une décennie avec la télévision italienne RAI. En 2013 son court-métrage « Imperfetto Equilibrio » a obtenu un prix spécial à l’Italian Contemporary Film Festival (Toronto). Au Canada il a réalisé des annonces publicitaires pour plusieurs entreprises et il a travaillé comme directeur artistique pour Panoramitalia. Après avoir travaillé comme auteur pour RAI World, il a gagné le premier prix en 2014 au 48 Hour Film Project d’Ottawa avec le court-métrage « Alice ».

Andrea Paolella en 2008 a obtenu son diplôme en chimie à l’Université de Bologne et en 2013 a obtenu le doctorat en nanosciences à l’Insitut Italien de Technologie de Gênes. Après un post-doctorat à l’Université McGill (Montréal), il est chercheur pour le développement de nouveaux matériaux dans le département de Stockage et Conversion d’Énergie à l’Institut Recherche Energie Quebec (IREQ) de HydroQuébec. Il a publié comme photographe plusieurs recueils, parmi lesquels, en particulier: La strage dei trent’anni (Associazione 2 Agosto 1980, Clueb 2010), L’Emiliano Postmoderno. In viaggio con P.V. Tondelli (PostCart 2013).

Alessandro Chetta, journaliste et cinéaste. Il travaille comme éditeur de l’édition de Naples du Corriere della Sera (Corriere del Mezzogiorno), auteur de plusieurs documentaires et courts métrages, sélectionnés et primés aux festivals italiens. Dans la littérature, il signe en 2012 l’essai Il diavolo veste mafia (Malitalia), et comme co-auteur Novantadue. L’anno che cambiò l’Italia (Castelvecchi) et Ammazzateci tutti (Aliberti).

Francesco Palmieri est né à Naples et vit à Rome. Journaliste professionnel depuis 1988, il a été reporter de criminelle au Giornale di Napoli et à Paese Sera. En 1987 il a gagné le Premiolino. Il est maintenant rédacteur adjoint à l’Agi (Agenzia Giornalistica Italia) et il a la supervision des projets internationaux. Il a publié plusieurs livres d’essai et de fiction comme Sole, Luna e Talia. Magia e misteri a Napoli (1984); Vite pericolose. Uomini e fantasmi delle arti marziali (2009); et avec Mondadori Il libro napoletano dei morti (2012); La camorrista (2013) et en dernier lieu Piccolo drago. La vita di Bruce Lee (2017). Ses récits ont été publiés per le magazine Nuovi Argomenti.

Information

Date: Jeu 19 Oct 2017

Heure: Alle 18:00

Organisé par : Istituto Italiano di Cultura di Montréal

Entrée : Libre


Lieu:

Istituto Italiano di Cultura di Montréal 1200 Av.

999