Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Activez les cookies pour faciliter votre navigation sur le Web. OK
iic_montreal

La “Journée de la Mémoire” - Matteo Duca, “Matière vivante. Le système périodique vu par un chimiste”.

Date:

22/01/AM


La “Journée de la Mémoire” - Matteo Duca, “Matière vivante. Le système périodique vu par un chimiste”.

Qu’est-ce que ‘La Journée de la Mémoire de l’Holocauste’? Le 27 janvier 1945 marque le jour de l'ouverture des barrières du camp d'Auschwitz. Ainsi, comme déclaré dans l’article 1 de la loi du 20 juillet 2000, n. 211, “La République italienne reconnaît que le 27 janvier, jour lors duquel furent abattues les portes d’Auschwitz, “Jour de la Mémoire ” afin de se souvenir des victimes de la Shoah (génocide perpétré contre le peuple juif), des lois raciales, de la persécution italienne envers les citoyens juifs, des Italiens qui ont vécu la déportation, l’emprisonnement, la mort. Afin de ne pas oublier aussi ceux qui, même s'ils appartenaient à des camps et des alignements différents, se sont opposés au projet d'extermination, au risque et péril de leur vie, sauvant de nombreuses vies et protégeant les persécutés".

À l’occasion de la “Journée de la Mémoire de l’Holocauste 2018”, l'Institut Italien de Culture organise une conférence Matière vivante: Le système périodique vu par un chimiste tenue par Matteo Duca. Aux yeux d’un chimiste du XXI siècle, Primo Levi peut paraître simultanément une figure proche et très éloignée. Si, en lisant les scènes de laboratoire, nous partageons ses émotions et nous imaginons travailler à la paillasse à ses côtés, on ne peut pourtant pas se passer de constater un écart irréductible entre nous et Levi. En effet, des instruments avancés d’analyse chimique sont désormais incontournables dans les laboratoires; en revanche, la chimie de Levi était en premier lieu une lutte corps à corps avec la matière. Dans les pages du Système périodique de Primo Levi, un chimiste d’aujourd’hui peut (re)découvrir la nature «matérielle» de la chimie, au-delà des clichés présentement en vogue, comme «science des matériaux». Pour maîtriser cette matière primordiale et imprévisible, les chimistes doivent, selon les cas, recourir à la force ou à la ruse ; celle-ci, véritable mètis grecque, figure souvent dans le recueil de Levi et continue à être une des traits distinctifs des chimistes. En même temps, Le Système périodique nous montre le potentiel narratif de la matière, qui joue le rôle de personnage et qui déclenche la trame des nouvelles. Ainsi pouvons-nous comprendre pourquoi la Royal Institution a décerné le prix du «le meilleur livre de science» au Système périodique : rares sont les œuvres aux confins de la fiction et de la science qui aboutissent à un équilibre entre les différentes forces en jeu aussi parfait que dans les nouvelles du livre. On pourrait évoquer un «équilibre chimique», dynamique et fourmillant, qui captive notre attention et nous transforme page après page. En abordant la chimie des éléments qui composent le tableau du Système périodique, on montrera comment Levi a réussi à agencer la matière et à la rendre palpitante et vivante ; ainsi, il a décelé sa signification profonde, qui traverse les âges et persiste malgré les métamorphoses, comme l’atome de carbone dans l’histoire qui clôt le livre.

Lundi 22 janvier 2018, 18h
Istituto Italiano di Cultura
1200, Dr. Penfield
La conférence sera donnée en langue italienne - Entrée gratuite

Matteo Duca est actuellement chercheur postdoctoral à l’Institut National de la Recherche Scientifique de Varennes. Sa passion pour la science n’est pas confinée au laboratoire, mais elle se traduit dans les activités de vulgarisation scientifique qu’il organise en partenariat avec le centre de culture scientifique Cœur des Sciences (UQAM). En 2012, Matteo a obtenu son doctorat cum laude à l’Université de Leiden (Pays Bas), en menant des recherches sur l’électrochimie et la catalyse. Ce domaine scientifique étudie les réactions chimiques qui nécessitent d’électricité pour avoir lieu, et celles qui, au contraire, la génèrent. Parmi les premières, on peut mentionner la séparation de l’eau en hydrogène et oxygène, tandis que les batteries sont un exemple des secondes. Le scientifique italien Alessandro Volta, regardé comme un des fondateurs de l’électrochimie, incarne les deux visages de cette discipline, car il fut parmi les premiers à observer que l’électrolyse de l’eau pouvait être déclenchée par une pile «pile voltaïque».

Information

Date: Lun 22 Jan 2018

Heure: Alle 18:00

Organisé par : Istituto Italiano di Cultura di Montréal

Entrée : Libre


Lieu:

Istituto Italiano di Cultura di Montréal 1200, Av.

1033